fév
23
2015

Installation d’une infrastructure virtuelle sous VMware vSphere Hypervisor 5.1

VMware vSphere est la suite logicielle de virtualisation de l’éditeur VMware. VMware Hypervisor est une version gratuite de 60 jours et limitée avec uniquement des fonctions de virtualisation élémentaires. Exploitant historiquement ESX puis plus récemment ESXi comme moteur de virtualisation, il occupe seulement 32 Mo d’espace disque. Il s’agit d’un hyperviseur de type « bare-metal », il s’installe directement sur la couche « matérielle, on parle d’hyperviseur de type 1 et non sur un système d’exploitation « hôte ». La surface d’attaque exposée aux logiciels malveillants et aux menaces réseau est par conséquent très réduite, ce qui permet de gagner en fiabilité et en sécurité. Les machines virtuelles partagent les mêmes ressources physiques et peuvent être exécutées en même temps. Sphere Hypervisor donne droit à 32 Go de vRAM par serveur (quel que soit le nombre de processeurs), et peut être utilisé sur des serveurs disposant de 32 Go de RAM physique.

 

Administrable avec vSphere Client pour la version gratuite, disponible sous Windows. La dernière version commercialisée est la 6.0, pour des raisons de non compatibilité matérielle, ce tutoriel portera sur la 5.1.

 

  1. I.             Installation et configuration de l’hyperviseur ESXi 5.1 sur un serveur physique :

 

  1. 1.    Installation de vSphere Hypervisor :

 

-          Créez un compte VMware : http://www.vmware.com/fr.

 

-          Vérifiez la compatibilité de la version avec votre serveur physique : http://www.vmware.com/resources/compatibility/search.php.

 

-          Téléchargez l’hyperviseur (ESXi 5.1) sur le site de VMware : https://my.vmware.com/web/vmware/evalcenter?p=free-esxi5&lp=default.

 

-          Gravez l’ISO sur un CD ou clé USB, puis insérez le dans l’hôte serveur aux disques préalablement préparés (RAID).

1

 

2

-          Validez les étapes qui suivent :

4

5

6

7

8

 

  1. 1.    Configuration de l’ESXi :

Lorsque votre serveur a redémarré cliquez sur  9pour configurer votre hôte avec une adresse IP statique pour la gestion à distance de celui-ci.

Entrez votre nom d’utilisateur généralement « root » puis votre mot de passe :

10

11

12

13

14

 

 

 

II. Création de l’infrastructure via le Client VMware vSphere 5.1 :

 

Pour télécharger le client, il faut entrer l’adresse IP de votre ESXi dans un navigateur internet ;

15

 

Entrez l’adresse IP  de l’ESXi, le nom d’utilisateur ainsi que le mot de passe choisis ;

16

17

Entrez la licence de l’ESXi ;

-          Cliquez sur l’onglet « Configuration » puis « Fonction autorisées » puis « Entrer clé ».

18

 

 

-          Dans l’onglet « Configuration », « mise en réseau » on peut observer qu’un commutateur de management (vSwitch0) se crée par défaut.

19

-> Création d’un LAN virtuel pour y mettre les machines virtuelles, onglet « configuration », « mise en réseau », « Ajouter une mise en réseau » :

20

-          Pour créer un nouveau commutateur, procédez comme ci-dessous :

21

22

23

-          Un vSwitch (1) est maintenant crée sur l’étiquette réseau LAN1 :

24

 

 

-          Insertion des ISO des systèmes d’exploitations voulues :

 

Aller dans l’onglet « Résumé » puis faite un clique droit sur datastore1 et sélectionnez « Parcourir la banque de données ». Ensuite cliquez sur l’icône jaune pour créer un dossier « ISO » par exemple.

25

Cliquez sur l’icône entouré en rouge pour télécharger vos ISO de systèmes d’exploitations dans le dossier crée :

26

27

28

-          Création d’un serveur virtuelle (Windows 2008 R2 par exemple) avec l’option « Personnalisée » qui offre plus de choix dans la configuration de la VM :

Faîtes un clic droit sur votre ESXi puis « Nouvelle machine virtuelle ».

29

30

31

-          Il est recommandé de choisir la version la plus haute afin d’obtenir les meilleures performances. La version 8 prend en charge une plus grande taille de machine virtuelle, jusqu’à 32 vCPU, 1 To de RAM et fournit un support pour vNUMA. Notez que la version 8 est la valeur par défaut pour les machines virtuelles.

32

33

34

35

-          Choix de l’emplacement réseau de la machine virtuelle :

36

Le standard SCSI (Small Computer System Interface) est une interface permettant la connexion de plusieurs périphériques de types différents sur un ordinateur par l’intermédiaire d’une carte, appelée adaptateur SCSI ou contrôleur SCSI (connecté généralement par l’intermédiaire d’un connecteur PCI).

-          Si vous utilisez de gros volumes de données en entrées/sorties, alors le contrôleur VMware Paravirtual peut être plus adapté à vos besoins. Sinon « LSI Logic SAS » à partir de Windows 2008 ou « Parallèle logique de LSI » pour les versions antérieur.

37

-          L’option « Mappages de périphériques » (non disponible ici) utilise un LUN sur un SAN au lieu d’utiliser un disque virtuel pour stocker les données de la machine virtuelle. Lorsque l’on crée un disque virtuel.

38

Différentes options se présentent pour la taille du disque :

-          Provisionnement statique mis à zéro en différé : L’espace alloué au vmdk est effacé lors du premier accès par la machine virtuelle au secteur demandé (en lecture ou en écriture).

-          Provisionnement statique immédiatement mis à zéro : L’espace alloué au vmdk est effacé par des zéros dès la création de la machine virtuelle.

-          Thin Provisioning (Provisionnement dynamique) : La taille du disque dur choisie sera la taille maximale que peut pourra prendre ce disque. La taille réelle que prendra le disque virtuel évoluera en fonction des fichiers stockés dessus, jusqu’à sa limite. Si vous précisez une taille maximum de 100 Gigabit comme ci-dessous et que votre machine virtuelle n’a que 20 Gigabit de données sur ce disque, alors votre disque virtuel utilisera uniquement 20 Gigabit sur votre disque dur physique et non 100 comme inscrit. Une diminution de l’espace allouée n’est pas possible.

39

-          Dans les « options avancées », vous pouvez sélectionner un type de disque (IDE ou SCSI). Il est conseillé de laisser l’option par défaut, car VMware détecte automatiquement le type de disque de manière optimale en fonction de l’OS de la machine virtuelle.

-          Dans la partie « Mode », il est possible de rendre le disque dur persistant ou non. S’il est persistant, alors le disque virtuel se comportera comme un disque physique avec une écriture permanente des données. S’il est non persistant, cela implique que le disque sera remis dans l’état précédent suite à un arrêt ou un redémarrage. Ce mode est utile pour annuler l’effet de tests sur la machine et avoir un nouveau un environnement propre pour faire ses tests à chaque nouveau démarrage.

40

41

42

-          Insertion de l’image (ISO) Windows 2008 R2 (même fonctionnement pour tout autre système d’exploitation à installer) :

43

44

-          Démarrez maintenant votre VM «  45 », vous accèderez directement au BIOS de celle-ci pour ainsi changer l’ordre de boot et mettre CD-DVD en premier pour pouvoir démarrer sur votre image système préalablement insérée :

46

 

-          Vous pouvez maintenant installer votre OS :

47

48

49

50

51

52

53

54

55

–> Procédez de la même façon pour installer vos machines clientes et/ou hôte (serveurs).

Un pare-feu « logique » aux options limitées ce crée par défaut lors de l’installation de votre hyperviseur, celui-ci est configurable selon vos besoins.

56

57

 

Tutoriels connexes

A propos de l'auteur: Marilyn Lucas

Les commentaires ne sont plus accessibles.